Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Transe-position

Transe-position

Journal d'une néophyte en hypnose

Une séance vue de l’intérieur

Si je pratique souvent l’auto-hypnose, il m’arrive d’être bloquée dans certaines problématiques et dans ces cas-là, rien de tel que de faire une séance avec un praticien chevronné. Parce qu’un regard extérieur permet souvent d’aller plus vite et plus loin, avec un angle d’approche différent et une vision plus affutée de la situation. Et puis je ne suis qu’une apprentie, donc même en matière d’auto-hypnose, il me reste du chemin à parcourir pour arriver à mes fins.

Je n’ai pas beaucoup de sessions d’hypnose en tant que sujet à mon actif, et elles ont eu lieu à différents moments de ma découverte de cette discipline. La toute première séance a eu lieu avant que j’en sache grand-chose, la suivante après quelques lectures, et ainsi de suite, jusqu’à la dernière qui a eu lieu plusieurs mois après le début de ma formation. C’est d’ailleurs à celle-ci que je me suis rendue le plus décontractée. Enfin presque. Disons qu’aller parler de mes blocages à autrui n’est jamais une partie de plaisir, mais au moins étais-je en toute confiance de ce qui allait se passer et aussi de qui allait m’accompagner.

Outre cette désinvolture relative, il y avait aussi une grande motivation à revivre un état de transe, et une grande curiosité à observer la stratégie du praticien. Je me demandais à quel point j’allais retrouver les éléments techniques que j’avais appris en formation, même s’il était question de me laisser porter par les mots plutôt que de les décrypter en temps réel. J’étais là pour avancer sur ma problématique, pas pour observer un praticien au travail, et je m’y suis tenue, grand bien m’en a pris.

Ce qui m’émerveille dans l’hypnose, c’est que même quand on en connait les rouages (et je n’en suis qu’aux balbutiements), on est transe-porté. Peut-être même de façon plus directe, du fait qu’on connait la portée des mots, des questions, et qu’on peut aller plus facilement à l’essentiel. Comme ces recadrages durant l’anamnèse par exemple. J’aurais pu les trouver déplacés ou inadéquats de prime abord, et au lieu de ça je me disais qu’ils répondaient sans doute à mon langage non verbal, lequel avait peut-être un autre discours que celui qui sortait de ma bouche. De fait toutes les phrases qui ne semblaient pas me parler directement, j’ai considéré qu’elles s’adressaient à une autre partie de moi qui, elle, savait quoi en faire.

Pour ce qui est de la transe, je l’ai ressenti différemment qu’en auto-hypnose, comme plus intense. Je me doute bien que quand on paye quelqu’un pour être hypnotisé, on se donne davantage les moyens de vivre un fort moment hypnotique qu’à la maison entre deux trucs à faire ou à penser. Quoi qu’il en soit le travail effectué s’en est trouvé plus efficace et j’ai pu me libérer de certains liens qui devenaient trop étroits. De la même façon, j’ai appris à percevoir sous un autre angle ces pensées incessantes qui  tournent parfois en boucle dans mon esprit. A comprendre leur intérêt et leur utilité. Je saurais désormais comment les utiliser plutôt que de chercher à tout prix à les faire taire.

De cette séance, je garde l’image de mes bras qui flottaient en l’air, d’une bulle de protection dans laquelle je peux revenir à loisir, accompagnée d’un immense soulagement. Le tout dans une ambiance décontractée et légère qui a bien aidé au lâcher-prise.

Une séance vue de l’intérieur

Je me suis amusée à retranscrire cette séance et d’autres, à la fois pour en garder une trace et pour tenter de les décoder un peu. Et c’est amusant de constater à quel point les souvenirs s’emmêlent rapidement. Il est très compliqué de remettre les choses dans un ordre chronologique, de se souvenir de tout du premier coup. Certains dialogues ne reviennent que plus tard, comme un flash, par association d’idées. Et quand on arrive à raccrocher à peu près les wagons, on se rend compte de toutes les techniques utilisées par le praticien, comme s’il tendait mille et une perches pour être sûr d’atteindre l’inconscient. On réalise à quel point chaque parole avait un but précis, à quel point les silences étaient mesurés. J’en suis émerveillée à chaque fois, et ça ravive la flamme de ma motivation pour continuer mon apprentissage dans ce domaine si passionnant.

Commenter cet article

Richard 06/02/2016 10:50

Merci beaucoup pour vos réflexions.
Beaucoup de recule et de clarté.
Je fait souhait que les expériences de votre voyage en Hypnose,
Grandissent,grandissent, grandissent et, atteigne les sommets des montagnes Himalayennes.

Bien à vous, richard.

Reçu en Tech 1 et préparant le Tech 2.